22/10/2013

Les rumeurs, c'est si facile

Avoir les oreilles qui sifflent est assez désagréable, voire nauséabond. Dans mon dos, ce qui est toujours plus facile, il se murmurerait ainsi que je fricote tellement avec le MCG que, du coup, je travaille pour lui. Désolé pour ceux que cela arrangerait, c’est totalement faux car je ne suis pas engagé par le MCG, ni avec aucun autre parti d’ailleurs.

En politique, je n’ai pas d’amis. Il y a simplement des gens que j’apprécie plus que d’autres. Des gens vrais qui ont des convictions, même si je ne les partage pas, et qui défendent des idées non pas par intérêt personnel mais pour le bien de la collectivité. Oui, au MCG et aussi à l’UDC, eux qui font si peur, il y a également des gens intègres et honnêtes qui imaginent une société genevoise différente et qui font des propositions. Libre à l’électeur ensuite de faire ses choix.

Suis-je utopiste? Peut-être, mais je crois en l’être humain. Des potes et des personnes que j’estime, j’en ai dans tous les partis, sans exception. En revanche, je n’aime pas la mauvaise foi, l’hypocrisie, l’injustice et les magouilleurs.

Ce que j’aime encore moins est d’imaginer que la rumeur qui voudrait que je sois un journaliste «mcgiste» soit colportée par des personnes qui, elles-mêmes, manigancent régulièrement avec le pouvoir en place ou soient manipulées par lui.

Mes vrais amis et mes proches savent très bien où est mon cœur. Les autres, ça ne les regarde pas.

DTT

 

12:00 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |