POLITIQUE ET ETHIQUE, UN SUJET TABOU?

Pour de très nombreux Genevoises et Genevois, les affaires qui touchent Pierre Maudet depuis des mois ont non seulement fait perdre à l’intéressé sa crédibilité mais ont également jeté l’opprobre sur les acteurs du monde politique, en particulier dans son camp. Qu’on le veuille ou non, ces mensonges et ces affaires (voyage aux Emirats, service du commerce, aéroport, financement de campagne, rupture de collégialité et autre soirée d’anniversaire sponsorisée) ont esquinté l’image de la République comme rarement et perturbent le climat interne dans le parti de centre-droit.

D’éminents membres du PLR, ainsi que certains de leurs cousins du PDC, ont réagi clairement en réclamant la démission de l’intéressé. Cyril Aellen, Christian Lüscher, Hugues Hiltpold, Alexandre de Senarclens et Béatrice Hisrch, notamment, n’ont pas souhaité être associés aux mensonges à répétition de Pierre Maudet et encore moins cautionner ce type de comportement indigne et éthiquement inacceptable de la part d’un conseiller d’Etat.

Alors que se profilent les élections fédérales, nous avons ainsi interpellé via Messenger jeudi 19 septembre les candidats PLR et PDC avec une simple question: Pierre Maudet doit-il ou non démissionner?  Outre les susnommé(é)s qui se sont donc déjà publiquement exprimés à ce sujet, nous attendions des autres candidats de l’Entente que sont Murat Julian Alder, Sophie Dubuis, Simone de Montmollin, Delphine Bachmann, Claude Bocquet, Sophie Buchs, Hélène Gache, Cyril Huguenin et Vincent Maitre qu’ils et elles se déterminent.

Nous estimons en effet que face un à problème éthique d’une telle ampleur, ces canditat(e)s politiquement proches de Pierre Maudet doivent se positionner. Il en va de leur crédibilité en vue d’une éventuelle élection. Cela permettra aussi aux Genevois(es) de voter en connaissance de cause.

Problème, la question semble tabou. Plus de quatre jours après avoir interrogé les candidats, les trois réponses reçues furent pour le moins empruntées. Si l’on excepte Claude Bocquet qui estime qu’«il serait judicieux que Pierre Maudet prenne la décision de se retirer pour le bon fonctionnement de notre gouvernement», les autres sont restés quasiment muets. Christian Lüscher trouve que nous avons tort de poser cette question car, selon lui, nous faisons «vivre dans notre campagne une personne qui n’y existe pas». Sophie Buchs, elle, n’a pas envie de parler de Pierre Maudet, «car plus on parle de lui, plus il est content».

Les autres? Silence radio.

DTT

Commentaires

  • Particulièrement choquantes les photos de M. Maudet qui donnent l'impression qu'il n'est pas concerné lui-même mais qu'il s'agit des mensonges de quelqu'un d'autre.

    Pour la crédibilité d'autorités dites "magistrats"... il serait bon, la question ne devrait même pas se poser, qu'il donne enfin sa démission!

Les commentaires sont fermés.