AEROPORT: CIRCULEZ IL N’Y A RIEN A VOIR. VRAIMENT?

Selon la RTS (1), en octobre 2018, «une partie du conseil d’administration de Genève Aéroport a exigé que la concession accordée à Dnata, société émiratie de service au sol au cœur de l'affaire Maudet, soit révoquée».  Au moins quatre représentants politiques du conseil d’administration (UDC, PDC, PS et Verts) s’étaient interrogés sur les conditions d’attributions. Dans ce même article, on apprenait également que «Pierre Maudet et Eric Stauffer, tous deux membres ou ex-membres du conseil d'administration (Pierre Maudet, jusqu’à environ fin 2015, avant d’être suppléé par son ex-chef de cabinet Patrick Baud-Lavigne), auraient exercé des pressions qualifiées d’insoutenables sur certains membres de ce conseil. (…) Pierre Maudet, en personne, aurait également demandé la récusation d'au moins un membre socialiste du conseil d’administration qui avait rencontré à l’époque de l’adjudication une société concurrente de Dnata».

Au milieu de ces soupçons de copinage, également évoquées par «Le Courrier» en décembre 2018 (2) et mises en lumière aujourd’hui par la Cour des comptes (3), on retrouve Ruben Jimenez, responsable de la division sûreté de l’Aéroport de Genève. Cet ancien conseiller municipal PLR à Bellevue et ex-haut responsable de Securitas, a été arrêté et est prévenu de corruption active, corruption passive et gestion déloyale des intérêts publics. Il est actuellement détenu à Champ-Dollon.

Or, dans le «20 minutes» (4) de lundi 20 mai, au sujet de Dnata, on apprend par la voix de Jamshid Pouranpir, secrétaire syndical au SSP, que «la commission technique chargée d’édicter les critères de choix et d’évaluer les candidatures était sous les ordres du directeur de la sûreté».

Plus curieux encore, en septembre 2018, on apprenait sur Radio Lac (5) que Pierre Maudet avait encore tenté de placer un proche de ses amis libanais au conseil d’administration de l’aéroport.

En janvier dernier dans Le Matin (6), le directeur de l’aéroport excluait tout conflit d’intérêt en rapport avec toutes ces affaires.

Les responsables de l’aéroport et son ancien magistrat de tutelle ne seraient-ils pas en train de prendre un peu les Genevois pour des abrutis?

 

Sources:

Commentaires

  • "Les responsables de l’aéroport et son ancien magistrat de tutelle ne seraient-ils pas en train de prendre un peu les Genevois pour des abrutis? "
    C'est èvident, mais n'auraient-ils pas un peu raison quand on voit ce qui se passe, notamment au grand conseil qui refuse de prendre les mesres adéquates que la population majoritairement attend?

Les commentaires sont fermés.