01/09/2015

Les aventures d’un chômeur senior en fin de droit (suite)

On en apprend tous les jours. Figurez-vous que, arrivé au terme de mes indemnités chômage, n’étant toujours pas parvenu à retrouver du travail fixe, je suis allé me renseigner auprès de l’Hospice général pour savoir comment se passera la suite. Là, compte tenu ma situation, on m’informe qu’il faut s’adresser au SPC, le Service des prestations complémentaires.

Les démarches administratives remplies, et oui pour déposer une demande il faut réunir des dizaines et des dizaines de papiers et documents pour prouver que, bien qu’au chômage, le demandeur n’a plus de revenus, la réponse arrive. Chouette, la demande est acceptée. Sauf que… en y regardant de plus près, aucune aide n’est apportée.

La raison? Le SPC calcule ce qu’il nomme le revenu déterminant. C’est sur cette base que sont accordées ou non des prestations. Et c’est là que cela devient de la pure science-fiction car, dans le calcul de ce fameux revenu déterminant, le SPC additionne des sommes que vous POURRIEZ gagner en travaillant, cela s’appelle des gains potentiels, mais que vous n’avez évidemment pas puisque… vous n’avez pas de boulot.

En clair, on calcule de l'argent que vous ne possédez pas pour décider ensuite de ne pas vous aider. Tout ça dans la plus grande légalité!

Moralité: pour l’autochtone, l’aide sociale est tout autant virtuelle que la FAMEUSE directive visant à privilégier le chômeur local à la recherche d’un job dans le secteur public.

Chômeur genevois: démerde-toi.

Pauvre canton.

DTT

 

16:09 | Lien permanent | Commentaires (26) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Jetez ou cachez tous vos papiers et documents d'identité et allez à Vallorbe pour demander l'asile économique. C'est tellement plus simple...

Écrit par : JMC | 01/09/2015

Courage Didier
J'ai passé par des chemins bosselés avec des trous, on m'a abaissé comme cela est intolérable
On m'a envoyé dans plusieurs communes pour des participations de l'Hospjce
Une honte
En 10 années j'ai croisé 6 personnes qui m'ont compris et qui se sont occupés de mon dossier
Ils ont vu que j'étais victime d'une escroquerie
Cela ne fait que commencer....
Bon courage Didier
On nait seul
On crève seul
Certains amis te tournent le dos et changent de trottoir
C'est la Vie
Mon combat contre l'injustice et l'erreur judiciaire malgré que certains journalistes font la sourde oreille

Écrit par : Huber | 01/09/2015

wouaouh! moi qui croyais le monde gneuvois arrangé

après les années 1973, 1992-1988, 2000-2004 de vagues de restructurations de gels d'embaûche de licenciements successifs sans indemnité hormi le partez-de-suite-voilà-2-mois-de-salaire

entre non inscription au chomdu histoire de et impossibilités de recours après licenciements abusifs

une fin de carrière au professionnalisme à la sauce du précaire gneuvois
de sous emplois sous payés par agences tempo aux jobs parfois non déclarés

du salaire horaire au raz des pâquerettes frontalières
sans cotizes au 2e pilier
pour remplacer débeugger ces pôvres new employees sous expérimentés surstressés en formation sur leur lieu d'emploi

précaires salaires tempo si bas que pas d'ass mal possible
de la prod gneuvoise de dents cassées

la démerde? pour tout le monde sauf suisses, faire comme les autres: demander à son père sa mère ses potes en place en Suisse de le lui dégotter, le job

1 bombe à retardement, disait quelqu'un

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 01/09/2015

Quand j'étais au chômage ce qui m'arrivera probablement à nouveau, je me réveillais un matin sur deux avec le cauchemard du suicide. Cela ne se contrôle pas. On se réveille en pensant à se suicider. C'est comme cela. Complètement involontaire, non déterminé. Ces deux dernières années j'ai su que deux personnes plus âgées que moi ce sont suicidées. Je l'ai connaissé peu. Mais c'est triste. Mais vous comprenez il faut les bilatérales pour être concurrencé par 500 millions d'européens et accueillir des réfugiés par milliers pour leur payer HLM et allocations. Est-ce que ce message peut passer dans notre mode soi-disant Charlie?

Écrit par : Déclassé Social | 02/09/2015

Vous charger toujours l'Etat, mais qui vote les lois? Quel camp politique domine depuis toujours?

Écrit par : Farres | 02/09/2015

Pour revenir à Vallorbe, voici, dans les détails, ce que touche un "réfugié". Ce, dès le premier jour.

Situation : un couple avec 3 enfants

1. Revenus : 450 par enfant et 450 X 1.7 pour le couple. Total : 2'115
2. Prime caisse maladie payée par l'Hospice : 500 X 5 = 2'500
3. Abonnement TPG mensuel : 70 X 5 = 350
4. Tous les frais de traitements médicaux et médicaments, sont payés. Ni franchise, ni rien d'autre
5. Allocation de logement : 1'800 pour la famille

Total : CHF 6'765 TOUS FRAIS PAYES

Et voilà...

Écrit par : Jean Gowrié | 02/09/2015

Et après on s'étonne que l'UDC cartonne !

Écrit par : Pierre Jenni | 02/09/2015

Je suis étonné de ces chiffres gonflés: en effet, l'assurance enfant n'est pas de 500.-, il s'agit d'une assurance adulte et chère. Pour ma part, je paye 368.- sans subside, à Genève, franchise 300.-
Donc le calcul de l'assurance, c'est plus de l'ordre de 1200.- que de 2500.-
Ensuite, à Genève, le loyer pour une famille est plafonné à 1500.-. Je doute que Vaud soit plus généreux que Genève, sans en avoir la certitude.
Ensuite, toujours, l'abonnement transports publics, c'est 2 adultes (140.-) mais à nouveau les enfants payent moins cher (environ 50.- pour 2 zones à Lausanne)
Si on refait le calcul, entretien, 2250.-, loyer 1500.-, transports 300.-, assurances maladies 1200.-

Total:5250.-

Ce qui est scandaleux, c'est de susciter la haine du réfugié en gonflant les chiffres.

Ils touchent le minimum vital. Devrions-nous les loger sous tente et restreindre leur alimentation ou l'accès aux soins?

Écrit par : bb | 02/09/2015

@Jean Gowrié

Les chiffres sont gonflés je fais des budget chaque mois!

Deja il faudrait savoir si on parle de prestation genevoise ou vaudoise !

Ensuite si je dois commenter les chiffres genevois.

450.- par personne c'est archifaux! une personne seul oui recois Fr 450.- mais c'est dégressif.

Donc je regarde mon petit tableau et je peux dire que les 450.- par personne qui font 2'135.- sont ramené à un peu plus de 1350.- pour 5 personnes !

Ensuite abonnement tpg vous le compter au tarif de 5 adultes de plus de 25 ans! De plus vous ne connaissez pas le tarif préférentiel ce qui fait une fois de plus votre montant ramené à peu près 200.- (fourni en aide en nature et pas financière)

assurance maladie dépend de la moyenne cantonale. Il faut savoir qu'ils ont tous des franchises de 2'500.--! mais je veux bien vous l'accorder. Encore qu'une prime de quelqu'un qui a plus de 18 ans est différentes qu'en bas age. une fois encore le chiffre est surévalué. Et tout n'est pas rembourés suivant le statut!

Quant à l'allocation logement ??? grand mystère c'est déjà l'état qui la donne est pas l'hospice général. Les gens étant logé dans des locaux de l'hospice une chambre pour 4 personnes revient à 450.- (on est loin de vos 1'800.-) D'après mes souvenirs une aide au logement est au maximum à fr. 200.- par pièce. Faut-il encore que les gens choppe une 6 pièces!

Donc en définitive ces des arguements mensongers et ne correspond pas du tout à la réalité et à mon travail! J'aimerai connaitre votre base de calcul mais dans tous les cas il y a erreur d'analyse et incitation la haine gratuitement sans aucune preuve.

Écrit par : plumenoire | 02/09/2015

bb, ce qui coince le plus avec vos comptes d'épicier (6'7oo ou 5'200)
est ce que vous appelez "minimum vital" pour des réfugiés

non parce qu'il dépasse de loin en montant le revenu brut de gens au boulot,
mais parce qu'il ne s'agit plus d'un minimum,

mais d'une rente


vous partagez l'indécente ignorance de gens qui ont perdu la notion de la valeur de l'argent


cette perte de notion, vous la partagez avec un peu trop de "nouveaux riches" (cad nouvel emploi en Suisse = salaire 3 ou 4x plus élevé qu'at home, pouvoir d'acheter tout sur un click sans réfléchir)

et choque dans leur précarité de nombreux suisses astreints à survivre d'emplois précaires avec 4 fois moins

l'autre aspet choquant
ces montants pharaoniques le deviennent
par abandon (en français: délégation de sous-traitance)
de gestion de fonctionnaires gaspilleurs des recettes publiques


ces fonctionnaires ont apparemment le même problème que vous.
vous me faites pitié, votre vie doit être bien pauvre

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 02/09/2015

5250.- Pour une famille dont les responsables n'ont aucune formation ou savoir faire, ne connaissent pas notre langue, c'est tout de même pas mal quand on compare à ce qu'on demande à des Suisses pour avoir le même salaire en bossant 40h par semaine, levé chaque matin en se demandant de quoi demain sera fait !
Et des millions attendent pour avoir la même chose encore !

Écrit par : Déclassé Social 2 | 02/09/2015

Les réfugiés/migrants/requérants touchent le minimum vital. Je pense que nombre d'entre eux seraient heureux de travailler, mais on ne leur en laisse pas la possibilité.
Serait-ce décent de donner moins que le minimum vital?
Les familles à l'hospice touchent aussi le minimum vital sans travailler....
C'est système social légal.
Aller expliquer à des enfants qu'ils mangeront moins bien que les suisses parce qu'il sont étrangers .....mais que par ailleurs, il faut qu'ils s'intègrent et deviennent comme nous....
Que d'inhumanité dans certains commentaires!

Écrit par : bb | 03/09/2015

.....et sans compter qu'ils ne vont payer aucun impôt. Alors qu'un pauvre Suisse avec 30'000 de revenus par an paie des impôts (en moyenne 2'000 canton commune ifd) Le pire en Valais, on leur a enlevé le droit au subvention pour l'assurance maladie (une CE socialiste).

Écrit par : Corélande | 03/09/2015

...et voilà encore une idiotie! Un suisse qui a charge de famille ne paiera aucun impôt si son revenu est équivalent au minimum vital!
S'il n'a pas le minimum vital, il est en droit de demander une aide.

Écrit par : bb | 03/09/2015

Je trouve totalement dingue que malgré que les chiffres soient tronqué, qu'aucune n'est capable de donner des chiffres officiels. Quand un expert professionnel vous remet dans la bonne voie vous préférer garder à l'esprit vos visions qu'un réfugié touchera 5'000.- archi faux!

@corleande

Un réfugié ne paie pas d'impot ? d 'ou sortez vous cela ? un réfugié qui se met à travail est TAXE D'OFFICE pendant 10 ans sur tout travail!

En meme temps je vous dirai à tous une chose : il faut que vous regardiez la situation de requérant d'asile pour vous rendre compte que la vie est cher!

Alors si vous préférez rester idiot face àa la réalité, libre à vous. Il y a des maladies qui peuvent durer 82 ans et partir d'Allemagne! Je suis dégouté de voir de la mauvaise foi devant la réalité et je me demande quelle crédibilité vous pouvez avoir avec autant d'informations fausses.

Etre pour un monde plus juste d'accord et je suis d'accord sur certain aspect ou des suisses se retrouvent plus laisés! C'est un fait. Mais il ne faut aller dans l'exagération ce que la plupart avez fait en tirant des chiffres de la bible des schtrompfs ou des bisounours! Vous êtes pires que le parti socialiste!

Écrit par : plumenoire | 03/09/2015

Et un billet d'avion simple course pour le pays d'origine, c'est combien en low cost ou charter?
Je dis ça, je dis rien.

Écrit par : Charles | 03/09/2015

bb, soyez logique, par décence svp!

car si pour vous, "Les réfugiés/migrants/requérants touchent le minimum vital"
ce vital minimum devrait se correspondre

- aux allocations dont les chomeurs ont droit, quels que soient leurs salaires précédent

- au montant des aides versées en fin de droit

- au minima salarial que doivent accepter tous employés non qualifiés


à ben zut, tout ça y'a pas.

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 03/09/2015

à Didier Tischler

d'abord un grand bravo pour votre courage, à aborder votre situation de face

ensuite un grand merci, pour investir de l'énergie et à quel point,
quand à ce moment (fin de droits, manque d'argent et de moyens pour agir), il est difficile d'en avoir pour autre chose


Ensuite, il y a l'histoire du chercheur d'emploi
qui à force de chercher tenter essayer tout et n'importe quoi
butte contre un mur infranchissable

comme un GI dans son épreuve sportive de candidature
comme un citoyen condamné à rester bloquer sur le même rond-point, sans voie de sortie sur vie sociale à vitesse de dignité standard


Enfin, votre billet intéresse ou fait peur -ça se photoshope- à ces would-be rentiers de la politique d'octobre,

et votre billet est d'intérêt public, dès lors que vous donnez la parole à ceux dont le "métier" est devenu chercheurs d'emploi, et proposez une plate-forme où le chomeur humilié peut s'exprimer anonymement, parler des obstacles anormaux & injustices rencontrées

car une telle plate-forme n'existe pas.
c'est tabou, de laisser la parole aux victimes du marché de l'emploi gneuvois ultra déformé qu'aucun cadre juridique n'en protège des conséquences


car nous savons que ne rien dire des faits perpétués contre salariés et dans le domaine de la recherche d'emploi à Genève

conduit à l'auto-destruction voire au suicide,
au gâchis de compétences des licenciés, à la perte d'un pool local de gens expérimentés
à la dissolution de la morale dans le monde du travail et du tissus citoyen


et en concret, des gouttes d'eau sur le sable lancées par ces élus
Mesures tripartites annoncées (pas votées):

- au contrôle: + d'effectifs. Oui, mais pour faire quoi?

- participants: aucun changement. Etat, employeurs, syndicats= aucun effet, étant donné que la majorité des salariés-licenciés-chomeurs sont du tertiaire, hors corporations, non syndiqués

- concernés: inchangés



Cas d'espèce
CV sélectionné. Interview RH passé. Accord de principe. Interview avec chef de département passé. Accord de principe. Puis réponse de refus du RH (français) expliquant que ce refus résulte du staff du département qui, étant à majorité frontaliers, "vous comprenez" ajoute le RH, a besoin de conserver son harmonie.


En résumé

- Il est interdit pour un chomeur suisse, sous peine de diffammation, de prétendre être en concurrence déloyale avec frontaliers

- Par contre, les RH ont le droit de refuser la sélection à l'emploi d'1 suisse pour sa nationalité, par besoin de protéger leurs frontaliers


Autre cas.
Une grosse multi, big 4. siège demménagé des US à GE, sous conditions attrayantes de Zéro impôt s/revenus les 5 premières années.
Avant terme, change of business, restructuration & licenciements prévus. Un petit aide-comptable fr employé au payroll de la big, se fait alors engager par 1 autre groupe.

Ce groupe, 1 important organisme int'l, stratégique, était en cours de changement de statut, devenant sté privée.

Le petit (jeune) aide-comptable fr s'y fit engager au poste de Dir RH - et pas qu'au prix du licenciement de la RH suisse existante.

En fait, le groupe employait des tempos à presque tous postes, depuis des 18-24 mois pour une majorité, à qui un contrat fixe leur avait été promis.

L'aide-comptable fr gagna le job en proposant le deal suivant au groupe:

- virer l'ensemble des temporaires suisses, pas cher car zéro indemnités de licenciement,
les remplacer par des frontaliers aux salaires en dessus du smic fr et en dessous des salaires horaires des tempos,
soit une marge bénéficiaire des coûts administratifs énorme ( charges agences tempo + salaires)

je faisais partie des tempos virés du groupe, après mon licenciement à sec de la big 4, où l'aide comptable fr était l'un des employés rapportant sous mon département.


Aucune des mesures annoncées ne changerait quoique ce soit à ces situations: les RH conservent tous droits de sélectionner, licencier comme ils veulent.
les licenciés n'ont aucune chance.

Autres cas d'espèces. emplois subventionnés de réinsertion.
Chasseur de tête & moi nous sommes fait avoir: une start-up m'a employé exactement 3 mois moins 1 semaine, laps de temps pour interrompre le contrat d'essai sans rien payer ni de comm au chasseur de tête ni d'indemnité de licenciement. Mais gros contrat & job tricky hyper pointu à réaliser, pendant que les ré-insérrés (colombiens & autres sud-américains) subventionnés par l'OCIRT (acronyme de ce genre) étaient en congé maladie, maternité et en vacances (en fait, les réinserrés que je remplaçais - tiens, j'en remplaçais au moins 3- avaient des pb type permis de séjour).


Ces 3 cas ne sont pas anodins. sont typiques de l'absence de droits des salariés

sont typiques de l'aggravation de l'emploi des suisses ces 15 dernières années
chassant hors d'emploi de nombreux suisses compétents

Je ne supporte plus ces leit-motivs:

- la Suisse a besoin des étrangers, qui sont compétents
Les suisses aussi le sont. Pire: non seulement ils sont expérimentés, mais vivent et travaillent selon une morale sociale.
Sauf qu'il est devenu difficile de travailler avec éthique. La majorité des gens que je devais remplacer en tempo, étaient incapables d'être bilingue ou de parler anglais (après des années de cours payées par l'employeur), étaient recrutés pour le bas salaire accepté CAR SANS FORMATION ADEQUATE, sans autre diplôme que des bts à la noix, EN FORMATION par l'employeur, PAYES DES MOIS SANS PERFORMANCE dans l'exécution des projets pour lesquels ils étaient recrutés.


- L'économie suisse n'en serait pas là, sans les étrangers
Les suisses en tous cas en Romandie, au Tessin etc,
non plus.


inutile de continuer.
Vous aurez compris que les annonces ces jours, de Maudet & Cie, ne changent rien au sujet tâclé

ne sont que "paroles-paroles-paroles, élisez-moi"

Courage Didier

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 03/09/2015

addendum. salaire, point important: sur quoi vont porter les mesurettes de Maudet & Cie?

sur la pointe de l'iceberg
sur les secteurs corporatisés en tête de gondole: la restauration & l'hotellerie
voire le nettoyage.

Faut savoir que les dernières mesurettes appliquées, également restreintes aux secteurs syndiqués & corporations, ne concernaient et n'ont amélioré que ces secteurs.

Résultats:
Tout employé temporaire en secteur tertiaire peut se devoir accepter de bosser pour env 20 CHF/h

sur poste d'assistant juriste financier admin ou autre poste trilingue à hautes compétences,

soit 1 salaire égal à celui d'une frontalière salariée d'agence d'entretien de bureaux, bien qu'incapable de parler fr et récemment venue de Tombouctou mais résidente frontalière,
dont ayant droit à.

et ce, quelque soit le chomeur, senior sur expérimenté sur qualifié diplômé viré parce que trop cher ou trop suisse.

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 03/09/2015

la tdg titre "accord historique" - où sont les journalistes ?

complément, secteur oublié: le BTP

En un mot: CEVA

Traduction: VINCI
Définition: multi fr se donnant en Suisse le droit d'employer la sous traitance de tous travaux les employés les moins chers d'Europe sous statuts temporaires

Coûts: FLEXIBLES
Réalisation: payés par les contribuables suisses.

Vous vous souvenez de la pub du gamin sur un sofa en cuir blanc "vous avez compris, ou je vous la refait?"

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 03/09/2015

@charles

"Et un billet d'avion simple course pour le pays d'origine, c'est combien en low cost ou charter?
Je dis ça, je dis rien."

Bien moins cher qu'un cours d'Histoire depuis 1933 à de nos jours!

Mieux vaut tourner 7 fois sa langue plutot que de ne parler pour rien dire!

Écrit par : plumenoire | 03/09/2015

plumenoire, t'as un ptit problème dans ta plantation

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 03/09/2015

@plumenoire, le sujet traite de la situation de vie de suisses licenciés,

non de vos élucubrations linguales.

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 03/09/2015

plumenoire: non seulement vous êtes hors sujet, mais vos propos sont d'aucune mesure en rapport avec le sujet.

pire,
vous ne faites qu'humiliez la personne si cela vous permet de minimiser l'importance du sujet.



Le "pourquoi donc" de votre comportement: à ce niveau, on s'en balance.

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 03/09/2015

@plumenoire

votre billet d'avion fait quoi ici? faut lire: ici ça parle de chomeurs suisses.

Écrit par : suisse et genevois déshérité | 03/09/2015

à GE rien en va plus dans l'emploi, dès lors (ex secteur nettoyage) qu'une maghrébine ne parlant pas français à droit, même si récente résidente frontalière,

aux minimaux syndicaux professionnels tarifés, discutés UNIA, ratifiés Maudet

qui ne concernent en rien tous autres employées sur Genève, suisses ou pas

mais faut savoir que ces nouvelles recrues, d'agences de nettoyage le plus souvent portugaise, aussi italiennes, bulgare ou autre,

peuvent toucher, en travaillant dès 28h/semaine, un minima salarial garanti syndical


plumenoire qui fait son ménage dans la joie et n'emploie personne pour ce faire, préfère ignorer que les entreprises de nettoyage employent tous nouveaux venus frontaliers, en réel clandés, sans blème- qu'ils n'aient pas de papier ni de capacité à lire en français ne dérange personne


sauf que le truc bizarre est que ces personnes sont capables de partir en vacances annuelles, en Afrique et sur de longues périodes,

ce que des suisses au chomage - dont j'ai fais partie, ne peuvent se permettre.


Nul doute: L'intellect de plumenoire va fournir sa réponse et contrer "l'autre idiot du village".

T'embête pas mec et arrête parce que là, t'en sais rien et t'as vraiment rien vu.

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 03/09/2015

Les commentaires sont fermés.