07/05/2015

On nous prend vraiment pour des cons

La préférence cantonale? Chômeurs prioritaires? Une plaisanterie! Journaliste sans travail fixe depuis février 2014, j’ai postulé au service presse de la police, au Département de l’instruction publique, aux Hôpitaux universitaires, au Musée d’ethnographie et au Département présidentiel. Toutes des entités publiques soumises, logiquement, à une directive cantonale qui vise à prioriser l’embauche de chômeurs genevois…

Tous les services cités plus haut recherchaient une personne avec mes qualifications et qui correspondaient au profil demandé. A chaque fois, il s’agissait d’un emploi au service presse et communication.

Résultat? A l’exception de la police genevoise avec qui j’ai eu un entretien et qui finalement n’a engagé personne (!), pas une rencontre, rien, nada. Le désert. Aucune possibilité de discuter, de convaincre, de tenter de se «vendre». Au final, un simple courrier pour m’annoncer que je n’étais pas choisi. Circulez, il n’y a rien à voir.

On ajoutera encore que, théoriquement, les entités publiques concernées par la directive doivent contacter en priorité l’Office cantonal de l’emploi (l’OCE) lorsqu’elles ouvrent un poste. A charge ensuite à l’OCE de prévenir les chômeurs correspondant à la demande. Dans mon cas, sauf pour le poste au Département de l’instruction publique, l’OCE ne m’a jamais contacté.

J'ose l'affirmer. La directive n’est absolument pas appliquée. Elle reste au stade des intentions. Cela s’appelle du vent.

Dégouté je suis.

DTT

08:18 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Et vous n'êtes pas le seul. Et pourquoi ?
L'embauche se fait par copinage. Ca évite des frais, la recherche est plus rapide, et on peut embaucher des frontaliers à moindre coût.
Je n'ai rien contre eux, mais j'aimerais qu'on m'explique pourquoi il y a tant de français dans l'administration et les entreprises genevoises, vaudoises et jurassiennes.

Écrit par : Lambert | 07/05/2015

Comme je vous comprends! Si vous le souhaitez, regardez mon billet que j'ai fait un jour, par cynisme :

http://autreregard.blog.tdg.ch/archive/2015/03/03/madame-monsieur-265110.html

J'aimerais aussi dire que je suis des cours depuis peu dans une certaine branche financière, dans la classe il y a la moitié de Français, aux accents lointains. Un puissant accent marseillais, même. On ne s'étonnera pas de la dureté pour retrouver un poste.

Je ne suis pas MCG, mais je les remercie d'avoir soulevé cette problématique.

Dégoûté je suis, aussi.

Écrit par : Danijol | 07/05/2015

J'oubliais, j'ai postulé aussi pour des postes à l'État où ils demandaient 3 langues idéalement, au minimum. Malgré ma branche, mon expérience, rien non plus. Aucun entretien.

Je me suis dit, tout le monde doit être parfaitement quadrilingue aux guichets, alors.

J'ai pris sur moi.

Écrit par : Danijol | 07/05/2015

A vous lire Messieurs, je ne suis pas surprise, hélas, mais bon sang(sens) qui sont les Votants de votre canton?

Le Tessin est cohérent, mais Genève, Jura, Neuchâtel, voire Vaud, franchement je ne comprends pas!

Écrit par : Corélande | 07/05/2015

Pour élargir le débat, j'aimerais poser cette question.
Et si les offres d'emploi publiées dans la presse, n'en était pas des vrais ?
Et si tout simplement, il s'agit d'un soutien à la presse, pour qu'elle survive ?
Une sorte de financement occulte et peut-être nécessaire, depuis la publication sur internet des articles de presse.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 07/05/2015

@Monsieur Taillard vous utilisez l'adjectif cons à bon escient auquel on pourra ajouter et trouillards malgré tout
On est malmenés par des manipulateurs qui ont compris comment mieux utiliser la peur qui pour eux reste le seul moteur pour parvenir surtout à jouir de résultats dont ils sont seuls à retirer des bénéfices
La peur est le moteur des lâches et nous qui avons été instruits sur le mode peurs en tous sens et genres ,des plus ignobles aux plus lâches je peux sans conteste vous affirmer que si vous ne réagissez pas comme nous très vite en ne montrant jamais vos craintes ,d'autres feront de vous ce qu'ils veulent et quand ils veulent
Entre leurs mains vous ne serez plus que des joujoux
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 07/05/2015

Question ? Les postes dont il est question dans l’article, c’est des frontaliers, des Suisses ou des étrangers domiciliés hors du Canton qui les occupent ? Ou des résidents ?

Écrit par : Pierre-Alain Gilliéron | 07/05/2015

A ma connaissance, les postes dont je parle n'ont pas été repourvus par des chômeurs. Et je ne suis pas le seul journaliste au chômage.

Écrit par : Didier | 07/05/2015

Bienvenu dans le monde moderne!
Lorsque j'avais moins de 25 ans ca été galère...et ca été galère encore jusqu'à 30...les mêmes problèmes...

Sachez que vous êtes (car je ne le suis plus) une pétée de chomeur.
Sachez que malgré ce que l'on peut penser il y a des inégalités salariales même à l'Etat. Un ami de l'HEG qui devait faire un travail de bachelor ou master l'a constater. Partout on va essayer de sous payer et vu votre age vous êtes carrément trop cher pour la société. Elle préfère laisser tomber l'expérience (et donc la qualité) au profit d'un employé moins cher. Il peut être frontalier étranger ou plus jeune.
Dès lors ce focaliser sur les étrangers n'est pas une solution mais un faux combat. Ce qui vous arrive est malheureusement normal et cela ne va pas s'arranger.
Je m'arrête avant qu'on me taxe de pessismiste...c'est le problème des gens réaliste!

Écrit par : plumenoire | 07/05/2015

Ma question visait juste à savoir si ton article ne prenait pas aussi des gens pour des cons, car si ces postes ont été attribués à des résidents, c’est une autre histoire.

Écrit par : Pierre-Alain Gilliéron | 07/05/2015

Pierre-Alain, il s'agit surtout de constater que la directive cantonale n'est pas appliquée. Je ne stigmatise personne. Ce n'est pas mon genre. Je dis simplement qu'au moins, à défaut d'être engagé, je devrais avoir un entretien. Ce n'est pas le cas. Et je constate que les services de l'Etat ne jouent pas le jeu.

Écrit par : Didier | 07/05/2015

D’accord. Simplement quand on lit ton article, on ne peut s’empêcher de se dire que tu enfourches le cheval de bataille du MCG contre les frontaliers, c’est peut-être pas vrai, mais ton article est ambigu, la preuve les adeptes ont bondi sur l’occasion.

Écrit par : Pierre-Alain Gilliéron | 07/05/2015

Depuis le temps que les frontaliers viennent sur Genève(ce que je peux comprendre leur pays est une catastrophe économique)
il est normal qu'entre temps, ils ont su ce distingué et obtenir des postes importants et il est naturel de placer les jeunes pousses qui cherche du travail à bas prix c'est une nouvelle forme de colonisation.
à bonne entendeur...

Écrit par : mickey | 07/05/2015

Les commentaires sont fermés.