03/02/2015

Le chômeur genevois prioritaire? Un gag!

Journaliste sans emploi fixe depuis février 2014, je cherche intensément du travail depuis. Au niveau de la presse écrite, c’est la soupe à la grimace. Trop vieux, trop cher, les éditeurs doivent économiser car les médias vont mal.

Je cherche donc dans le service public. Dans le petit Etat et le grand Etat. Si si, vous savez, ces entités qui sont censées appliquer une directive de Mauro Poggia, ministre en charge du Département de l’emploi, qui vise à prioriser l’embauche de chômeurs genevois… la fameuse préférence cantonale.

Ces douze derniers mois, j’ai ainsi postulé à la police cantonale qui recherchait un chargé d’information et communication afin de renforcer son service de presse. Mon profil correspondant totalement aux spécificités de ce poste, ma candidature a été retenue et j’ai été reçu. L’entretien s’est très bien déroulé. Plus tard, les ressources humaines m’informaient toutefois que, malgré mes compétences et «les nombreux aspects positifs qui ressortent de mon dossier», ma candidature n’était finalement pas acceptée. Aux dernières nouvelles, la candidate choisie s’est finalement rétractée et personne n’a été engagé.

Parallèlement, suite à une invitation de l’Office cantonal de l’emploi (OCE), j’ai postulé au Département de l’instruction publique qui cherchait un responsable de communication. Là aussi, un job dans mes cordes. Je n’ai jamais été reçu et ma candidature a été refusée. L’heureux élu, un confrère journaliste, n’était pas au chômage.

Les Hôpitaux universitaires cherchaient également un responsable de communication-presse. Postulation effectuée. Mais pas d’entretien, contrairement à d’autres, et au final un courriel m’informant que ma candidature n’a pas été retenue. Sans autre explication.

Le Musée d’ethnographie avait besoin d’un porte-parole. Envoi de dossier et tutti quanti. Mais pas d’entretien et refus.

Last but not least. L’Etat veut repourvoir le poste de responsable de communication au Département présidentiel. J’ai, là aussi, envoyé un dossier. Sans surprise, je n’ai eu aucun entretien à ce jour.

No comment.

 DTT

 

08:50 | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Postule à la fondation des parking ils n'engagent QUE des chômeurs ! Et de plus, étant Verniolan tu es prioritaire à 2 titres…

biz

Écrit par : Ana Roch | 03/02/2015

Dans la même série, EconomieSuisse souhaite que la préférence d'emploi soit donnée aux ... suisses paraît-il mais - personne n'en parle - les employeurs sont réfractaires à cette magnifique idée car TROP CHERS LES SUISSES !

Je connais parfaitement ce parcours : 6 ans de chômage en 20 ans et deux fois en fin de droit. Motif licenciement : trop chère en regard des assurances sociales, principalement en cause la LPP !

Écrit par : Marie | 03/02/2015

Vous n'êtes hélas pas le seul.
Je connais plusieurs genevois qualifiés qui pointent depuis longtemps sans résultat. On leur préfère des frontaliers (jusqu'en Bretagne !) moins chers. Idem dans le Jura, en Suisse Allemande ou au Tessin.
Je connais même un jeune physicien théoricien génial qui, cherche à se reconvertir dans le privé (la recherche est trop peu payée). Ben NON : IL EST TROP QUALIFIE !!!!!

Écrit par : Lambert | 03/02/2015

Pas une histoire unique, Didier. Je crois que nous tous en Europe connaissons des histoires pareilles. On est trop âgé, donc trop cher, on n'a pas les qualités requises, ou les autorités compétents ont un autre candidat en vue (les amis de mes amis). Notre file aînée est sans emploi depuis la faillite de la Sabena, où elle travaillait comme hôtesse de l'air. Et depuis elle a trouvé quelques boulots temporaires, mal payés. Entretemps elle a 44 ans, divocée depuis longtemps d'un mari qui a filé à l'anglaise, l'abandonnant avec ses deux gosses. Je ne sais comment on traite financièrement les sans-emploi en Suisse, mais chez nous ce n'est pas pas la vie en rose. Enfin, je te souhaite bon courage et que tu aies un nouveau boulot au plus vite.

Écrit par : Aimé de Vries | 03/02/2015

Aimé, une hôtesse de l'air divorcée, c'est peut-être ce qu'il y a de plus triste dans votre histoire. Humour de chômeur, rassurez-vous.

Écrit par : Laurent Lefort | 03/02/2015

Quand j'observe ce qui s'est passé avec les préposées à la protection des données, j'ai perdu mon innocence. Un type comme toi est bien trop honnête pour véhiculer la "bonne parole". Alors le service public tu oublies et tu vas vers ceux qui ont envie de bouger.

Écrit par : Pierre Jenni | 03/02/2015

Cher Didier, même histoire autre pays, j'ai fait la folie il y a 5 ans de faire mes valises et de partir pour l'Espagne. Toutes les personnes avec qui je parlait me disaient qu'avec les langues, les études et l'experience je n'aurais aucune difficulté à trouver un emploi. Le doigt dans l'oeil. A 50 ans t'es fini pour le monde du travail, trop cher, trop d'experience et d'autres excuses difficiles à croire. C'est partout pareil, je te souhaite de réussir à trouver quelque chose et beaucoup de courage.Autres pays même combat

Écrit par : anne | 03/02/2015

Courage et tous mes vœux, la chance finira bien par tourner en votre faveur.

Écrit par : A. Piller | 03/02/2015

Comme je vous comprends. Moi c'est en train de se transformer en haine. Faut dire que j'ai dépassé les 500 postulations, à nouveau.

Écrit par : Djl | 04/02/2015

Bonjour,

Ne soyez pas pessimiste!

Licencié à 61 ans (par téléphone, merci le c****d de "nouveau directeur frouze" de l'entreprise), lorsque j'ai demandé si mon poste était supprimé ou quoi, il m'a répondu " quelqu'un viendra d'Annecy pour faire ce travail, désormais".

Les "spécialistes" de l'OCE m'ont refusé un cours de mise à niveau "Office" mais m'ont dirigé vers un coach pour "apprendre à faire un CV"

Ca m'a pas rajeuni et pour la mise à niveau, je suis hélas testé à Word sur XP.

Bonne chance! Essayez Léman Bleu, il y a un nouveau dirlo.

Écrit par : Etienne | 04/02/2015

Et ceux qui dépendent de l'OCE ont encore de la chance. Attendez encore un peu, vous allez découvrir les joies de vivre avec deux tickets par mois. En fait nous devrions nous réunir autour d'un café pour laisser sortir le trop plein.

Écrit par : Laurent Lefort | 04/02/2015

@Marie ou @Etienne, idem
@l'attention des salariés de l'UE, le sujet ici concerne les suisses qualifiés, un jour mis sur le côté pour être remplacés par des salariés à bas niveaux/expériences-compétences, valant un salaire baissé d'au moins 2/3 pour un même poste.

Logique de licenciement / remplacement par citoyen de l'UE nouveau frontalier, appliquée majoritairement en grosses boîtes: banques ou multis et ce, sur simple décision de cadres-salariés eux-mêmes non suisses.

qui agissent selon le mot de ce cadre polonais avec pass UK d'une grosse banque de la place, qui rejeta tous CH répondant à tous critères, pour ne recruter en groupe que des fr sans expériences (ni les compétences pour accéder aux jobs):

"tu comprends, si j'employe un suisse qualifié, je risque d'avoir en face des
gens trop compétents..."
bref. seules de grosses boîtes avec départements fournis de personnel à foison peuvent se permettre de tels comportements de leurs cadres

car à l'encontre de ces pratiques largement répandues ces 12 dernières années à Genève, de licenciement immédiats & abusifs d'employé visant au seul remplacement à moindre salaire,

tous entrepreneurs avec moins de 50 personnes en Suisse dont le fonctionnement dépend du réel investissement de son personnel, respecte & fait gaffe à son personnel

Le marché du travail genevois est pourri jusqu'au trognon

Écrit par : genevois déshérité | 04/02/2015

suite.
pas étonnant que personne ici ne réagisse;
Quand le principal motif de rejet de candidature de CH (exprimé par DRH) est celui-ci:

"vous comprenez, la majorité de mes équipes est composée de français et de communautés portugaises et autres naturalisés issus de saisonniers italiens ou espagnols : je dois harmoniser l'embauche de nouveaux à la mentalité de mes équipes"

Écrit par : genevois déshérité | 07/02/2015

Bonjour,

Il serait temps de réveiller. Pour ma part plus jeune de que la plupart j'ai connu 5 ans de chomage avec deux licenciements. J'ai eu aussi droit a des commentaires dans la meme lignée. Comment avec un cv comme le votre vous n'avez pas d'emploi. (pas tjs une question d'argent).
Avec votre diplome plutot haut vous pouvez et etes en droit de chercher des postes en relation avec votre niveau d'étude. c'est exactement pareil pour les moins formés. Sauf que la tendance est de faire accepter à un employé de commerce (par exemple) de faire vendeur. Avant le chomage imposait le refus maintenant il le demande.
L'Europe arrive gentiment à saturation. Les gens ne pourront s'en sortir tant les possibilités sont minimes. Au meilleurs des cas il restera les usines d'armement qu'il faudra faire tourner puisque tout porte à dire que conflit il y aura.
Genève est une république bananière ou malheureusement élus et entreprises font très souvent mains communes dans la même poche. Après tout, on a les élus qu'on vote et qu'on mérite.

Écrit par : plumenoire | 09/02/2015

@ plumenoire : Je suis très remonté contre bien des choses sur le marché de l'emploi, mais dire que "Genève est une république bananière" est faux, imbécile et démontre une méconnaissance profonde du sens des mots.

Écrit par : JDJ | 09/02/2015

Je n'ai que 36 ans mais bientôt je serais quadra bientôt j'aurai fait le tour de mon boulot, j'aurai envie de nouveau défis, d'un nouveau travail etc… j'arriverai certainement à 50 ans avec pleins d'expériences et pas d'emploi comme vous. Ca me dégoûte déjà, j'avoue.

Ce que je vais dire vas vous semblez impossible. Mais ne serait-il pas possible de monter un groupe avec tout ceux qui cherche du boulot et de créer 1 entreprise… En alliant vos forces et vos multiples compétences il y a bien un truc à faire?
Je sais pas trop ... dans les crèches par exemple? ou un service multiples d'aide à domicile, de gym, de peintures, d'informatique… monter avec l'aide du chômage...

et si vous alliez tous ensemble ( physiquement parlant) un lundi matin voir une pauvre conseillère et dire: "on monte une entreprise, on veut travailler, lancez-nous? " dans le pire des cas vous vous faites évacuez " oubliez pas d'appeler un journaliste du 20min, ça changerait le niveau de lecture par la même occasion...

On est dans un monde très étrange, les jeunes apprennent des jeunes. on refuse le passer sans même l'avoir connu…

Écrit par : antagone | 13/02/2015

@JDJ, votre réponse à plumenoire indique que vous n'avez pas eu à être confronté à la discrimination à l'emploi.. pour cause de nationalité suisse
et n'avez jamais entendu ces phrases de drh "vous comprenez, je dois aller dans le sens de la majorité de mes équipes -frontalière et sud européenne, faut respecter leurs besoins"

Écrit par : genevois déshérité | 13/02/2015

A tous. paramètres.

Genève est géographiquement enclavée par la France, soit par l'UE.
Quand la France peine à reconnaître la souveraineté de la Suisse au sein de l'UE

et cherche à remplir ses caisses en taxant au max tout ce qui peut rapporter,

non ses nationaux au chomdu devenus nouveaux résidents en Rhône-Alpe jusque vers l'Auvergne, car susceptibles de se trouver du boulot en Suisse,

départements français où tous pôle emploi s'évertue à conduire tous chômeurs vers du boulot en Suisse avec soutiens, infos & plus

& à taxer tous résidents en zones frontalières avec comme St Julien, du 20% en max

quand ces mêmes zones ont profité depuis des lustres de l'emploi de leurs chômeurs employés à sursalaires en Suisse, par le biais des conventions bilatérales, où GE a accueilli un max de résidents fr (dont africains ou ex-UE) & autres nationaux de l'UE

quand cet ex commercial de P&G ex membre du conseil d'admin des HUG ex membre du conseil général de son département, A Vieillard, a réussi à devenir maire de St Julien, au titre du meilleur enfoiré du coin

Écrit par : genevois déshérité | 16/02/2015

le second pilier et son large prélèvement sur le salaire en est la cause et renchérit fortement le salaire, c'est un fait et il fait faire avec.
Avec vos capacités si vraiment c'est le cas et qu'elles tiennent la route ouvrez votre entreprise de communication indépendante. Vous pouvez même le faire depuis votre domicile puisque ça ne demande au départ que peu de matériel.
Prenez confiance en vous au lieu de servir les autres et bonne chance.

J'en profite pour corriger "genevois déshérité" Vielliard la "girouette du genevois" est encore conseiller général jusqu'au terme des élections de mars à venir

Écrit par : carlos carlos | 16/02/2015

Les commentaires sont fermés.