27/02/2014

Prison poudrière ou eldorado?

Plus de 800 personnes sont détenues à Champ-Dollon. Globalement, si elles s’y trouvent, c’est qu’elles ont commis des actes répréhensibles. Très souvent au détriment de citoyens honnêtes. Des gens qui ont été volés ou agressés. Les victimes, ce sont ces personnes-là. Vous savez, ceux dont on ne parle pas, les laissant seules avec leurs cicatrices, qu’elles soient psychologiques ou physiques. Ou les deux.

Les détenus, dans leur écrasante majorité, viennent de pays pauvres, voire très pauvres, et débarquent en Suisse parce que l’argent semble si facile. Ils viennent en n’ayant absolument rien à perdre. Un exemple? Au Mali, le salaire moyen est de 50 francs mensuels. Ainsi, le requérant délinquant de ce pays peut carrément gagner plus d’argent en travaillant… dans la prison genevoise! On ne parle pas non plus des conditions réellement inhumaines de détention dans les pays d’origine de ces indélicats, ni de l’attitude de la police locale, souvent violente et corrompue.

Il ne s’agit pas de stigmatiser les étrangers, loin de là car ce n’est pas mon genre. Mais il faut simplement remettre l’église au milieu du village. Nous avons d’un côté, des personnes emprisonnées, défendues par des avocats payés par le contribuable, et de l’autre des victimes qui n’ont que les yeux pour pleurer.

Dire que demain, certains détenus seront sans doute indemnisés car trop à l’étroit dans leur cellule (merci le Tribunal fédéral), va faire bondir la population résidente. Et encouragera inévitablement d’autres individus mal intentionnés à venir faire un petit tour en Suisse.

DTT

10:17 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Oui, ça c'est pour les conséquences. Maintenant il faudrait s'attaquer aux causes.
On peut déjà commencer par donner quelques voix au candidat Beyenet, qu'il fasse un score décent et oblige ainsi Jornot à revoir sa copie.
Ensuite, envoyer une délégation en Suède qui a vidé ses prisons, à tel point qu'elle loue des places à ses voisins pour rentabiliser les infrastructures.
Pour le reste, j'avais déjà pété un câble à l'époque. http://www.pierrejenni.ch/blog/59-indemniser-les-detenus

Écrit par : Pierre Jenni | 27/02/2014

Eh oui, nous voulons être le modèle d'humanisme.
Une prison ne doit-elle pas être dissuasive ?
Eh bien non, pour certaines âmes sensibles, une prison doit être un havre de paix, un hôtel 3 étoiles où il fait bon de passer quelques temps.
C'est le monde à l'envers !

Écrit par : Lambert | 27/02/2014

Pierre Jenni

"Oui, ça c'est pour les conséquences. Maintenant il faudrait s'attaquer aux causes."

C'est qui ton héros préféré, Superman, Spiderman ou Batman ?

En fait pour Batman, il faut plutôt dire "Batman et Robin" et si ton choix c'est Batman, il faudra te trouver un petit compagnon !!

Ces imbécilités à longueur de temps, ça fatigue !!!

Dans les années 70-80, ils auraient pu construire une prison de 2'000 places, elle serait déjà pleine et ça ne fait que commencer, on est assis sur un très gros fromage les gars et les copines, il va falloir serrer les fesses.

Quand un avion se crash, c'est pas toujours à cause du pilote, mais ça on vérifiera avec la boite noire !!

Écrit par : Corto | 01/03/2014

La question n'est pas de savoir si l'on doit indemniser ou non ; la question n'est pas de savoir si le traitement des détenus est pire ailleurs ; la question n'est pas de savoir si les victimes sont laissées à leur triste sort.

La question est de savoir pourquoi et comment on en est arrivé là. Et tout d'un coup, on se rend compte qu'il aurait fallu sans doute prévoir des prisons plus grandes et/ou en construire d'autres. Mais, c'est bien connu, tout le monde souhaite que l'on construise de nouvelles prisons, à condition qu'on le fasse dans la commune d'à côté. Et d'incurie politique en recours abusifs, nous en arrivons là où nous sommes : une situation quasi kafkaïenne dans laquelle la plus haute instance juridique du pays constate, sans doute à son corps défendant, que les droits humains ne sont pas respectés chez nous. Que ce soit pire ailleurs ne change rien à l'affaire. Les violations des autres n'excusent nullement les nôtres !

Écrit par : Michel Sommer | 03/03/2014

Les commentaires sont fermés.