Le silencieux scandale

Le Qatar accueillera la coupe du Monde de football en 2022. Comme d’autres amateurs de ballon rond, je ne parviens toujours pas à me faire à cette idée. Ce petit pays richissime est tout sauf démocratique et encore moins un état de football.

Le Qatar a simplement obtenu l’organisation de cet événement mondial grâce à son pognon, ni plus ni moins. Que la FIFA tente de nous faire croire que rien n’a été pipé lors du choix, c’est simplement nous prendre pour des cons.

Plus grave encore, des ouvriers qui bossent à la construction des infrastructures nécessaires pour l’événement sont pratiquement réduits à l’esclavage et les accidents mortels se multiplient. Toujours aussi «sympathique», des footballeurs sont actuellement assignés à résidence dans cet Etat lorsqu’ils en sont en litige avec leur club. Pour certains, la «plaisanterie» dure depuis des mois, voire des années.

Si les grands médias francophones sont curieusement silencieux à ce sujet, c’est que le Qatar, grâce notamment à Sarkozy, s’est joliment implanté financièrement en France ces dernières années, à commencer par le PSG… Et puis, aussi, nous bassiner sur «l’humoriste» Dieudonné ou les affaires de fesses de François Hollande, ne risque pas de déranger l’émir.

Triste.

DTT

 

Commentaires

  • Oui triste, très. Et ce qui se passe en Russie pour les JO aussi.

    Décidément, le sport n'a plus rien de sportif.

  • Totalement d'accord. Signez la pétition !

    http://www.rerunthevote.org/?lang=fr

  • Merci Didier de ce blog.

    L'éthique de la profession et l'indépendance du journaliste sont dans ces constats formulés et diffusés.

  • 386 morts sur les chantiers de construction.

    Le pognon, oui, il faut parler clairement de corruption.

  • Parfaitement d'accord (on pourrait aussi parler de la manière dont on traita les gens en Chine en les chassant de chez eux pour construire pour les JO, or, qui a manifesté son refus en sabotant, même plus que modestement, imperceptiblement ces JO en renonçant à s'y rendre?

  • La corruption touche malheureusement tous les états. Le sport et ses valeurs n'échappent pas à cette règle scélérate; la performance reste la seule chose qui vaille; c'est plutôt ce qui l'entoure, qui est pourri : les parieurs et ses acolytes.

    Merci pour ce billet sur ce drame qui se déroule dans l'indifférence générale où l''on comptera sûrement plus de morts que de buts.

Les commentaires sont fermés.