16/11/2013

Le Conseil fédéral n’aime pas ses musiciens

Ce Conseil fédéral est pathétique. Nos sept «sages» ont en effet estimé que la motion du conseiller national PDC Luc Barthassat, qui vise à instaurer un quota de 25% de musique produite en Suisse dans les radios et télévisions, n’était pas une option valable. Que vise pourtant cette motion? Rien d’autre que de permettre à des artistes du pays de vivre. Car des musiciens en Suisse, il y en a plein, des mauvais mais aussi des bons et des très bons.

Le problème est que ces gens ne peuvent pas se faire entendre puisque, spécifiquement, les radios FM locales, ne diffusent jamais leurs œuvres. De fait, les seuls Suisses «romands» qui arrivent à vivre de leur art s’appellent Alain Morisod, Henri Dès ou encore Stefan Eicher.

Mais l’attitude du CF, qui compte d’ailleurs en la personne d’Alain Berset un pianiste correct, est tout simplement incompréhensible. L’instauration de quotas non seulement ne coûte rien mais peut assurément rapporter. A tous les niveaux. On le voit dans tous les pays qui soutiennent, par ce biais, leurs artistes.

Cela dit, nos ministres n’ont pas grand-chose à dire encore. Ils auraient d’ailleurs bien fait de se taire puisque la motion doit encore être discutée par les élus des Chambres fédérales. Espérons qu’eux, au moins, auront l’oreille musicale.

DTT

 


zik.JPG

16:15 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cela devient une manie de vouloir sans cesse cette ingérence de l'état dans l'économie privée et la propriété privée pour tout et n'importe quoi. Les radios privées sont des entreprises privées. Leur politique commerciale en matière musicale les regardent que eux ce n'est pas les affaires des politiciens. C'était une proposition de loi liberticide contraire à la liberté d'entreprendre. Le CF a bien eu raison de ne pas l'accepter.

" Que vise pourtant cette motion? Rien d’autre que de permettre à des artistes du pays de vivre. "

Chacun doit-être responsable de ces choix professionnelles surtout en tant qu'indépendant. Si les musiciens n'arrivent pas à vivre de leur passion c'est leur problème pas celui de l'état et surtout pas celui des radios privées. Ils n'ont qu'à choisir des métiers plus rémunérateur et faire de leur passion un loisir comme le font la plupart des sportifs ou les autres musiciens. Je ne voit pas pourquoi ont devrait faire des lois spéciales pour faire vivre les artistes musicaux et rien pour les sportifs amateurs ou l'artistes qui peint des tableaux, de la porcelaine et qui doivent travailler à coté pour vivre. Cette motion était non seulement liberticide mais discriminatoire.

D.J

Écrit par : D.J | 16/11/2013

Les commentaires sont fermés.