14/10/2013

Pourquoi je ne travaille plus au Matin

Je suis un mauvais journaliste. Si, si. C’est ce que l’on m’a souvent répété les derniers mois où je travaillais à la rédaction du Matin. On m’a dit ou écrit que mes enquêtes n’étaient pas abouties, que j’écrivais avec les pieds ou encore que mes textes ressemblaient à de la bouillasse. En fait, je rédigeais tellement mal que les derniers temps passés au sein du quotidien orange, pratiquement plus aucun de mes sujets n’était publié.

Plus précisément, j’ai commencé à être spécialement mauvais le 28 juin 2013. C’est à ce moment-là que Pierre Maudet, mécontent d’articles touchant son département de la sécurité, s’est plaint par lettre auprès de ma rédactrice en chef. Ce qui est son droit le plus strict. Ma cheffe et moi avons alors décidé, malgré mes réticences, de répondre à des accusations qui mettaient en cause mon intégrité professionnelle.

Mais les réponses que nous lui avons apportées ne l’ont visiblement pas satisfait puisque, quelques semaines plus tard, le magistrat a alors envoyé un courriel à ma rédactrice en chef pour lui faire part, une nouvelle fois, de son mécontentement. Je ne connais pas la teneur exacte du contenu de cet email puisque je ne l’ai pas lu et n’en ai pas de copie. Je n’ai d’ailleurs aucune copie de ces échanges malgré mes nombreuses demandes.

Dès lors, plus aucun sujet de ma plume touchant le département de la sécurité n’a été retenu. Et ce qui devait arriver arriva. Ne pouvant plus travailler en confiance avec ma rédaction en chef, j’ai été licencié le 25 septembre d’un commun accord et, comme le veut la formule, en bonne intelligence.

Chacun en tirera les conclusions qu’il veut. En ce qui me concerne, je trouve regrettable que Pierre Maudet, réel homme d’Etat mais si chatouilleux en matière de communication, n’accepte pas la critique. Celle-ci fait pourtant partie du jeu de la démocratie. Quant à ma désormais ex-rédactrice en cheffe, je ne peux que constater que, in fine, elle a plus fait confiance à un personnage extérieur à la rédaction qu’à son propre collaborateur. Un collaborateur qu’elle était venue chercher début 2012 pour son réseau et la qualité de ses informations.

 

14:20 | Lien permanent | Commentaires (30) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Pierre Maudet est un petit, très petit chef. Il règne par la terreur, ce que nombre de ses collaborateurs passés ou actuels pourront vous confirmer.

Homme d'état, lui? Mon oeil.

Et le pire, c'est qu'il sera brillamment réélu, et que le bon peuple de Genève en prendra pour 5 ans ferme... A moins que, attiré par des fonctions plus élevées, il ne quitte la république?

On n'ose y croire...

Écrit par : Déblogueur | 14/10/2013

C'est bien de le dire. Tout le monde savait, ou devinait. C'est presque banal.
La timidité de tes collègues en atteste, tout le monde se tient par la barbichette.
Déjà que la vie de journaliste a sérieusement perdu de son attrait, que la presse demande la perfusion, que les lecteurs désespèrent de trouver de l'info... l'ingérence du pouvoir c'est juste la goutte d'eau.

Écrit par : Pierre Jenni | 14/10/2013

Dans les pesées d’intérêts, les faibles sacrifierons toujours leur éthique pour contenter les puissants, tu n’es pas le premier qui paye de sa place la recherche de la vérité. Demain est un autre jour.

Écrit par : Gilliéron | 14/10/2013

Vous voulez dire que le Matin fait un tri parmi les articles de ses journalistes ? Ceux que nous lisons sont les meilleurs du lot ?

Écrit par : Plouf | 14/10/2013

Et bien ... ils ont perdu qqun de bien, intègre et fiable.. qui en plus en a dans le pantalon...

Je t'embrasse et à très bientôt

Écrit par : Ana | 14/10/2013

Se faire virer du Matin, je pense que ce n'est pas un déshonneur, surtout pour un journaliste qui ne fait pas dans la brosse, ni dans la langue de bois.
Cependant, je n'en serais pas resté là, car il est inacceptable de se faire virer sous la pression d'un politicien. Quant à la rédactrice en chef, on devrait lui retirer sa carte de presse.

Écrit par : petard | 14/10/2013

Le matin est devenu nulle. Temps de lecture 2 minutes. 20 minutes est bien meilleur.
En fin de compte je m'intéresse qu"aux mots-croises.
En continuent sur cette lancée, ce journal va disparaître très vite.
Depuis que tu es parti, c'est aligné couvert.

Écrit par : Bertrand Buchs | 14/10/2013

A dénoncer, dénoncez jusqu'au bout si vous voulez être crédible. Que vous reproche Maudet ?

Écrit par : Géo | 14/10/2013

ça c'est sur il sera réélu ?? PLR à des militants très fidèles et de longues dates.
j'espère qu'il demande le département de l'instruction publique, de la culture et du sport ça le corresponde plus à sa performance, il pourra faire preuve de professionnalisme.

Écrit par : Schneider | 14/10/2013

M. Maudet a essayé...et la rédaction a accepté.
Désolant...

Écrit par : Jack_line | 14/10/2013

A l'époque où ce Monsieur dirigeait la sécurité en ville de Genève, nous avions essayé de prévenir les médias des méthodes de travail de ce personnage. Tous le monde nous a rit au nez, et aucun journaliste n'a osé faire paraître le moindre mot négatif à l'encontre de ce politicien. Pourtant tous les services travaillant sous ses ordres se plaignaient. Les APM sont même allé jusqu'au tribunal contre l'une de ses décisions (jugement en attente
Je vous invite a prendre contact avec ses collaborateurs actuels et passés et à faire une belle enquête. Vous trouverez bien quelqu'un qui aura le courage de le dénoncer.
Courage pour la suite

Écrit par : Un ancien employé de PM | 14/10/2013

C'est dégueulasse!

Écrit par : Johann | 14/10/2013

Bravo à toi, Didier Tischler, de ne plus travailler au Matin. Ce canard orange n'était pas digne de ton intégrité. Tu vas trouver mieux ailleurs, j'en suis sûre. Peut-être ailleurs que dans la presse.

Écrit par : Anne Bussy | 14/10/2013

cher AMI
lorsque l' on ne veux plus de son chien on dit qu "il a la gale ......Vous allez vous en sortir 0000

Écrit par : dany lemaitre | 14/10/2013

Comme dans toute chose, pour juger il me faudrait l'autre son de cloche. Mais présenté comme ça, c'est pas joli-joli en effet.

Cependant, il garde toute ma confiance contrairement au "Matin" qui ne l'a jamais eue et que je refuse même d'avoir dans mes mains depuis des années.

Ah! petit message pour "Déblogueur" qui le voudrait voir partir : C'est bien possible mais pas trop vite svp! D'après moi, il est déjà parti bien trop tôt de la Ville :(

Écrit par : JDJ | 14/10/2013

Cher Monsieur Tischler, avec des conclusions comme celle-là cela ne m'étonne pas que vos papiers n'ont plus été retenus. Faire l'amalgame avec un soi-disant mail de M. Maudet qui serait à l'origine de votre disgrâce, c'est aller un peu vite en besogne. Mais bon quand on veut nuire, tous les moyens sont bons.

Écrit par : Felicien Morane | 14/10/2013

monsieur Maudet doit démissionner.....en grand responsable qu'il est....

Écrit par : Érables | 15/10/2013

Hallucinant, je ne vois pas d'autres mots!

Écrit par : Christo Ivanov | 15/10/2013

Le problème est bien mal posé ! Qu'un homme politique ou autre se plaigne à la rédaction d'un journal, rien de bien surprenant, non ? Ce qui serait de nature à choquer, c'est la suite donnée à cette démarche par la rédaction du journal... et , là, on ne peut rien reprocher à M. Maudet mais bel et bien à la red en cheffe. Bonne question mais mauvaise réponse (mais il est tellement facile de mettre en faute le politicien plutôt que la manière de fonctionner du journal lui-même).(n.b. Je ne soulèverai pas la question de savoir si le matin est un journal ou pas )

Écrit par : uranus2011 | 15/10/2013

Ne faudrait-il pas remettre en question tout l'aspect juridique concernant le journalisme? Journalistes victimes de pressions des particuliers, groupes, sociétés partis...empêchant un journalisme de justice (en toute justice, impartialité) et liberté (B. Béguin, Journaliste, qui t'a fait roi?)?
Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam belakovsky | 15/10/2013

mais tant mieux didier, tant mieux

Écrit par : voisin | 15/10/2013

Pensée du jour inspirée par cette petite histoire. Il faut se rappeler que l'action en diffamation est l'arme première du politicien (ou citoyen) bafoué. Quand elle n'est pas mise en action c'est rarement par souci d'éviter d'encombrer la Justice, mais plutôt pour éviter que la preuve en soit faite une fois pour toutes. Le mail à la Red en chef me fait penser aux belles heures de l'ORTF avec sa ligne directe à l'Elysée... De Gaulle sort de ce corps !!!

___
Dire d'un canard qu'il vaut 2 balles c'est déjà lui faire un honneur qui ne lui est pas forcément dû... pour cela faudrait-il déjà qu'il vaille son prix.
Dire d'un conseiller d'Etat genevois qu'il vaut 2 balles c'est déjà lui faire un honneur qui ne lui est pas forcément dû... pour cela faudrait-il déjà qu'il serve à quelque chose, si ce n'est à lui-même...

Écrit par : Stéphane Canetta | 15/10/2013

L'attitude de Maudet et de la rédactrice en chef est petite, petite, petite...
Cette histoire parle d'eux et de leur médiocrité, mais aussi de vous et de votre intégrité...
Etre viré par des nuls est plutôt gratifiant, finalement...

NB : l'élection de Maudet au canton a fait des dizaines d'heureux : les employés de la Ville qui le surnommaient "le terroriste"..

Écrit par : Pat | 15/10/2013

Moui... j'aurais presque envie de chanter "que sont nos journalistes devenus" depuis que nos 3 journaux romands ont été rachetés et sont bourrés de fautes d'orthographe jusque dans les titres. Et prenez conscience que ces journaux ne vivent que par la présence de leurs blogs rédigés par des volontaires !

Nous avions d'excellents journalistes dans cette région, il y a plusieurs années. Sont tous morts ?

Prenez cette place que personne ne veut prendre, même pas le GHI, celle d'un journal web de blogs de citoyens aux tendances pluralistes, sur tous les sujets, qu'ils soient d'actualité ou artistiques, qui dénoncent des faits, montrent la réalité, avec des gens qui sont chacun sur le terrain et non dans le blabla, excluez les partis politiques et organisations politiques diverses, que cela reste le journal du citoyen, le journal de la réalité, non de l'idéologie et faites un Edito de rédacteur en chef une fois par semaine dans la même tendance.

Créez-le et vous verrez comme il va grandir en flèche.

Les politiciens pourront rester ici, se tirer dans les pattes mutuellement à tour de bras, pendant que les citoyens montreront en images ou en histoires vécues la réalité de la vie.

Écrit par : Jmemêledetout | 15/10/2013

la bonne occasion pour vous de créer un journal en ligne. sur que vous pouvez faire mieux que le machin au niveau infos. aller hop au boulot! lachez-vous...

Écrit par : Pierre Eluckka | 15/10/2013

Entièrement ok avec Jmemêle de tout.
En avant toute.
Bisous

Écrit par : Monino | 16/10/2013

J'ai admiré la carrière de M. Maudet, autrefois aussi jeune et aussi pertinent. Mais j'ai vite compris que son engagement au parti Radical allait lui faire perdre ses qualités en le formant dans un parti à mon avis peu soucieux des vraies préoccupations des gens de Genève, repérées et commercialisées par le MCG et l'UDC. Il aurait choisi le PDC même sans en partager les idées, et il aurait gagné . Maintenant la victoire est à un ancien brillant avocat, Mauro Poggia, et au catogan de l'austro-suisse Freysinger, admirateur du IIe Reich de Bismarck faute d'oser afficher celles du IIIe Reich dans son carnotzet.

Écrit par : Laurent-V pignat | 17/10/2013

Vous correspondez parfaitement à ce que vient de décrire votre confrère Décaillet : vous êtes un fusible qui a sauté !
A mon avis, il serait imprudent de vous recycler comme entraîneur d'une équipe de football.

Dérision mise à part, la sanction qui vous est imposée est évidemment malhonnête et inique.

Écrit par : Michel Sommer | 17/10/2013

La rue des Granges et son cortège de pisse-froids a toujours réussi à générer en son sein des "prodiges" de la politique, ne fût-ce que par pur intérêt immédiat pour la survie du parti et celle de la République!

Mais avec des conséquences plus que souvent désastreuses, l'histoire nous est témoin !!

Et il devient quasi intolérable que l'officier mi-gros-galons-au-rabais, oui c'est lui (qui a eu un jour la prétention de présenter un rapport sur la réforme de l'armée complètement farfelu) continue à se la péter sous prétexte (j'ai plus de jours de services que lui) qu'il a quelque centaines de jours de présence en gris-vert pour faire accroire qu'il va tout régler à Genève, sous prétexte d'autorité et d'ordre !!!...

Sous les airs d'un petit caporal de sinistre mémoire: les criseux n'ont pas place dans une direction, certes hiérarchique, de secteurs sensibles, mais néanmoins gérables autrement qu'à coups de menaces de représailles et autres billevesées aussi incompréhensibles qu'inutiles!

Le pire c'est qu'il va être élu, alors bonsoir la Raie-pue-Blick !!!

Écrit par : Djin's Calevain | 19/10/2013

Le commentaire d’Uranus est judicieux.
On ne se débarrasse pas un journaliste juste pour faire plaisir à quelqu’un, et sur ce coup-là, ce n’est pas PPDA qui me contredira !
Monsieur Maudet dit et pense ce qu’il veut, c’est certes son droit le plus stricte. Mais de là à faire une telle pression sur la rédaction d’un journal pour que celui-ci se sépare de l’un de ses meilleurs éléments, il y a anguille sous roche comme qui dirait. A se demander si le Matin lui appartient. Enfin heureusement que chez nous, le mobbing, ça n’existe pas, ça se saurait.
La rédaction du Matin a été au-dessous de tout dans cette affaire car la devise d’un journal un tant soit peu sérieux est justement de protéger ses journalistes et non pas de les renvoyer suite à quelques plaintes d’un quelconque politicien n’aimant pas certains articles le concernant. Décidemment ce quotidien suit l’exemple de la politique de notre beau pays ( politique dont nous avons maintenant pris l’habitude ) en baissant aussi ses pantalons devant qui le demande… Par conséquent, les remontrances répétées de ce Monsieur envers notre brillant éditorialiste de cette gazette locale, ne peuvent être qu’un prétexte fallacieux pour se séparer de lui puisqu’on lui avait déjà stipulé à maintes reprises que c’était un mauvais journaliste. Bref, je ne conseillerais pas à mon meilleur ennemi de postuler pour la place dorénavant vacante de Monsieur Tischler.
Monsieur Maudet a-t-il donc un pouvoir direct de licenciement des collaborateurs travaillant pour la presse?
Depuis cette affaire, j’ai une question qui me turlupine un peu l’esprit :
En tant qu’agent de voyages, est-ce que je risque de perdre ma place dans le cas où Monsieur Maudet n’apprécie pas le repas servi lors de son prochain vol si toutefois je devais le lui réserver ?
Je terminerai en rappelant qu’il y a belle lurette que l’émission des Guignols aurait fermé boutique s’il fallait virer toute l’équipe chaque fois qu’une boutade déplairait à l’un de ces « Messieurs » !

Écrit par : Gégé | 22/10/2013

Les commentaires sont fermés.